Digression sur la nourriture qui tourne en rond - Going round in circles about circular food

Publié le par Lucie

logo 156263

French, then English

C'est une blague. Parce que non seulement la digression tourne en rond, mais la nourriture aussi. En fait cet article a germé dans mon cerveau quelque peu en manque d'inspiration ces derniers temps à la suite de plusieurs rencontres avec un nouvel arrivant parmi les trucs à manger sur le pouce, j'ai nommé le « Wrap ».
Quelques rondelles de tomates anémiques rencontrent deux bouts de poulet dans une galette de blé, le tout arrosé d'une sauce au nom de shampoing, et voilà le nouveau messie de la restauration rapide. Oui, parce que mes rencontres avec les Wraps se limitent à la pub McDo et à ceux que j'ai vu se faire dézinguer par les collègues au bureau. Parce que moi ce qui m'intéresse surtout dans le concept (osons les grands mots) du Wrap, c'est le nom. Partons du principe qu'un Wrap, c'est le transfuge étatsunien de ce que j'imagine être l'équivalent du kebab au Mexique, j'ai nommé le burrito (quoique si je ne m'abuse le taco doit être bien placé aussi) . Bref, c'est une galette souple, la tortilla (de blé et sûrement de maïs à l'origine, non ?), dans laquelle sont réunis divers ingrédients... Le burrito traverse le Rio Grande et devient un « wrap », les Américains aimant bien les mots qui ne mentent pas et qui affichent clairement la couleur, quitte à se retrouver avec une langue descriptive à en pleurer et des verbes qui deviennent des noms de casse-croûtes (casse-croûte, c'est un super mot, non ?) .
Pour ceux qui ne sont pas traducteurs, « wrap » est un verbe qui signifie « envelopper, emballer, enrouler ». Jusqu'ici tout va bien. Le problème c'est quand le géant du fast-food, toujours à la recherche denouvelles  « recettes » pour diversifier son offre (surtout qu'il paraît que les français boudent les hamburgers et leur préfèrent le sandwich-baguette), s'attaque au marché français. Le Wrap c'est frais, c'est léger. On invente des recettes tendance. Mais vient la question du nom. C'est là que le bât blesse. J'aurais bien aimé être une petite souris dans le bureau marketing de McDo. Parce que le français n'est pas opposé aux emprunts linguistiques (les derniers mots entrés dans le Robert le prouvent), mais la condition c'est qu'il puisse se les approprier phonétiquement. Or prononcer « wrap », c'est difficile. D'abord parce que ça s'écrit avec un W et que le W en français fait le son V. Et que le W anglais fait un bruit étranger à la phonétique française, dont le plus proche parent serait un début de « ou », et qu'en plus ici il est suivi d'un « r » qui fait que le mot est quasi impossible à dire pour un francophone pure souche (hein, papa ?).
Alors quoi, écrire « Wrap » et prononcer « ouap » ? Changer de mot ? Nous avons déjà notre « galette » : des oeufs, du jambon, du fromage, ce n'est ni très diététique ni glamour et en plus c'est breton, pas touche au patrimoine. La « tortilla » tout le monde connaît, mais ça faisait peut-être trop cartel mexicain (ou au choix, ça fait penser à la pub old el paso et à son jingle pourrave), et puis là en plus, pour les français un minimum calés en cuisine espagnole, la tortilla c'est autre chose (c'est rond aussi, et il y a des œufs, aussi). Ils ont dû penser à rouleau, et le rouleau de printemps c'est bon et c'est sain, mais axer toute une campagne de pub sur « Le Rouleau » c'est peut-être un peu risqué. « Le Roulé » c'est pas top non plus, faudrait pas que le consommateur se sente floué (ahaha). « Le chausson » (dans l'esprit calzone, met  qui n'est que semi-circulaire, pour le coup) ? C'est pas très jeune, et puis il manque les pommes. Ils ont dû s'arracher les cheveux, chez Mcdo.
Vous voyez où je veux en venir ? D'une,  je trouve ça fascinant comment les êtres humains adorent rouler leurs aliments : crêpe, nems, burrito, fajitas, pancake, blinis, maki, ingéra (base de la cuisine éthiopienne, dont j'ai pu récemment régaler mes papilles) . C'est drôle, non ? De deux, malgré cette similitude de base, toutes ces recettes sont tellement différentes que leur traduction est impossible. Et ça donne, fin mot de l'histoire, des absurdités comme le mot « Vrap ». Et c'est McDo qui a mis les pieds dans le plat (rond, lui aussi).

 

Ever noticed how we humans seem to love wrapping our food into some kind of doughy/starchy circular flat thing, or depositting it unto another crispy/soft/crumbly circular thing? I know this has a strictly physical explanation (the optimal circulation of heat in a circular surface on a fire, also known as "a pan"). But still, I find it interesting. Especially when it comes to translating the names of such delicacies. For some reason "crêpes" and "pancakes" have stuck, so have "makis". "Egg rolls" in French are "nems" I have no idea why, nor –as I don't know anything about Chinese (or maybe Vietnamese)– which is the closest to the original name. And then there are all the pancake's cousins, from the russian "blini" to the "injera" (a kind of big sour  pancake, rather like a flatenned crumpet in texture, staple dish in Ethiopia, and which I have recently tried). And of course all the South-American relatives, the "tacos", "burritos", "faijtas", "quesadillas", the Colombian "arrepas"... Anyway, you get my point. Except that wasn't really my point. What really started this very mundane article was a French advert for  the world's number one fast-food chain. They've been launching an alternative to hamburgers, in the shape of a tortilla wrapped around a couple bits of chicken. You know the kind –there's usually the cool, healthy one whose name kinda sounds like it should be shampoo and the spicy one which is described in terms pertaining to the lexical field of fire and flames (it's hell alright). Anyway, we've had them around in France for some time now (we aren't as impervious to world cuisine as some might think), and we usually call them "tortillas". But lately McD's have been selling them and I couldn't help but laugh when I heard the name their marketing team had come up with for them. I suppose the real thing came from Mexico across the Rio Grande, and the Americans very matter-of-factly named this dish that had food wrapped in another edible item "a wrap". But "wrap" you see, is a very tricky word to pronounce in French. The "w" in itself is a tricky one for people used to pronouncing their ws like vs (so we say "vagon" for wagon , for example). But then comes the "r", and I don't know many French who can really make the sound "wr" come out of their mouthes –heck, I find it quite tricky! So I suppose they must've wondered what to name their sandwich, and because all the other names were taken, we have now got ads punctuated by a very odd word which I had a little trouble understanding at first:  "Vrap" (pronounce [vra:p]). I guess what all this boils down to is the grotesque failure of globalised capitalism to bring order to the chaos of our babelian roots – and let's hope it stays like that, too. 

Commenter cet article